Jérôme et Alexander nous ont proposé une interprétation tactile et visuelle.

Capture d’écran 2016-10-02 à 21.57.32.pngAlexander fait du stylisme et de la couture. Vénézuélien, il est diplômé d’une école de stylisme. Il travaille aujourd’hui chez Dior dans la conservation de patrimoine et la préparation des expositions.

Le stylisme est déjà un art hybride où le visuel et le tactile se côtoient. Il a travaillé sa thèse en y ajoutant de la musique et s’inspirant de musique de rock’n’roll pour créer des modèles.

Pour Première Matière, il s’est intéressé à l’odorat.sans-titre4

On lui a proposé des matières naturelles mais il semblerait que son nez ne soit pas si amateur ! Il était capable à chaque fois de nous dire ce que c’était. Après un deuxième envoi, nous avons réussi à le perdre dans une odeur qu’il a sentie « froide et alcoolique »

Jérôme est quant à lui photographe. Il a été formé à l’école d’architecture et l’Académie de dessin de Toulouse. Lorsqu’on lui demande de nous dire quelques mots sur lui, il répond que cette citation le représente :

Le corps et l’esprit sont constitués d’innombrables composants
comme tous ceux qui ont fait de moi ce que je suis,
c’est-à-dire un individu avec une personnalité propre.
J’ai un visage et une voix qui me différencient des autres.
Mes pensées et mes souvenirs sont nés au gré de mes expériences,
ils sont uniques et je porte au fond de moi mon propre destin.
Et cela n’est encore qu’un détail car je perçois et utilise
des informations par centaines de milliers.
Et tous ces phénomènes en s’associant, en se mélangeant, déterminent et construisent ma conscience.
Kōkaku kidōtai – Masamune Shirow

sans-titre5

La matière première, lui, il l’a sentie « légère et sucrée »

Ensemble, ils ont imaginé une réelle expérience plurisensorielle : le toucher du vêtement, la vue avec la photographie, le goût grâce à un partenariat avec un pâtissier. Il ne vous reste plus qu’à imaginer la bande son !

Découvrez le travail d’Alexander par ici, celui de Jérôme par là !